Est -ce que qu’il existe une astrologie arabe et son horoscope ?

Une astrologie arabe ? Typiquement arabe ? Totalement différente de celle que l’on trouve dans les magazines français ? Pourtant, quand on regarde les magazines arabes, cela ressemble furieusement à ce que l’on trouve dans les magazines occidentaux qui proposent la matière à leurs lectrices-lecteurs…
En voilà un exemple que nous avions fabriqué il y a quelques années à l’intention de nos élèves, conformément aux horoscopes courants dans la presse arabe. Surtout pour leur apprendre les noms des signes en langue arabe et les icônes qui les accompagnent.
Les prévisions écrites en Arabe sont bien sûr une imitation, mais qui reprend à peu près l’essentiel de ce qui est dit dans la plupart des horoscopes que nous avons consultés et ne doivent être considérées que comme modèle. Mais les icônes et les appellations sont bien celles utilisées dans les prévisions astrologiques modernes telles qu’on les trouve dans les magazines arabes de la presse écrite ou en ligne.

Signes zodiacaux arabes
Les signes du zodiaque dans la langue arabe. Illustration issue de l’ouvrage de référence Al-Manhaj, destiné à l’apprentissage de la langue arabe. éditions DILAP.

Allez, l’occasion d’apprendre les noms des signes zodiacaux en Arabe.

Remarque : Signes du Zodiaque se dit en arabe « abrâj » qui est le pluriel de « bourj ».

Belier = haml
Taureau = thawr
Gémeaux = al-Jawzâ (qui est le nom d’une étoile)
Cancer = assaratân
Lion = al- assad
Verseau = addalw (qui veut dire « seau »)
Vierge = al-adrâ
Balance = mîzân
Scorpion = ‘aqrab
Sagittaire = al-qaws (qui veut dire arc)

Vous remarquerez que les icônes sont différentes et que certains noms ne sont pas les équivalents des mots français…
Voyons ce qui s’est passé pour en arriver à cette forme à la fois originale, mais qui se rapproche des modèles occidentaux.

Aux origines de l’astrologie arabe

On ne connaît pas de pratique astrologique à proprement parler chez les Arabes avant l’arrivée de l’Islam. Juste une connaissance « primaire » du ciel et des étoiles qui permettaient surtout aux bédouins de s’orienter dans le désert. Donc en principe, aucune utilisation de la carte du ciel telle qu’ils la voyaient à des fins de prévisions de l’avenir pour les individus ou leur destin à court ou moyen terme.
Mais à partir de l’arrivée de l’Islam et des conquêtes hors d’Arabie aussi bien vers l’Est que vers l’Ouest, deux phénomènes vont se conjuguer pour donner naissance à une pratique astrologique originale au sens où nous l’entendons aujourd’hui. Avec des moyens différents de ceux pratiqués dans les autres civilisations.
A partir de la fin du XIIIème siècle, l’Islam va s’étendre, en tant que religion nouvelle mais aussi en tant que pouvoir politique vers les terres jusque là sous domination byzantine, persane (Iran), puis indienne. Les intellectuels ou « savants » comme on disait à l’époque vont être mis en contact avec les différentes branches de la pensée hellénistique (grecque), celle dite traditionnelle, mais aussi ésotérique, en particulier l’astrologie, les pratiques divinatoires et magiques.
Les savants « arabes » (en fait souvent iraniens ou autres fraîchement islamisés et arabisés au niveau de la lague) vont faire la distinction entre les savoirs qu’ils découvrent au fur et à mesure : grecs, indiens, persans, nabatéens, sabéens et autres…
L’astrologie arabe naît donc à partir de la traduction en arabe de textes grecs, essentiellement. Cette astrologie débutante se caractérise surtout par son expression en langue arabe et non par son lieu d’origine. Elle intègre d’ailleurs aussi des savoirs venus du Maghreb et de l’Espagne (Andalousie).
Mais elle va assez vite s’affranchir des figures animales des signes du zodiaque traditionnels.
L’Islam, et la nouvelle civilisation qui s’installent peu à peu au détriment des anciens empires romain/byzantin et Perse vont faire régresser l’astrologie « classique », plus personne ne parlant grec, jusqu’à faire pratiquement disparaître la littérature et les tables astronomiques en circulation alors.
Seule la partie orientale de l’empire romain finissant a conservé une pratique astrologique à la manière des grecs, car la langue grecque arrivait encore à survivre.
L’astrologue arabe Isaac Ibn Hunain a été l’auteur de la traduction la plus ancienne connue, celle du Tetrabiblos de Ptolémée.
Mais cet engouement des savants arabes pour cette nouvelle discipline n’était pas unanimement partagé. Le grand savant et médecin Avicenne a été parmi les premiers à la critiquer. Car pour pour lui,seul Dieu peut connaître l’avenir à l’avance et avec certitude.
Il a rédigé un ouvrage : « Réfutation de l’astrologie » où il dénie aux hommes le pouvoir de prévoir l’avenir avec précision. Par ailleurs, l’astrologie telle que parvenue des autres civilisations, le Zodiaque traditionnel représentait des animaux ou des humains. Ces représentations ont été déclarées par les théologiens musulmans, dès le Xème siècle environ comme illicites (harâm). Il a été donc décidé de les remplacer par d’autres signes. Ont a choisi pour cela les armes. Ces armes étaient sensées représenter mieux les aptitudes d’un individu face aux vicissitudes de l’existence, considérée comme un combat sur tous les plans de la vie.
De nouveaux signes astrologiques ont été donc établis, au nombre de 12.
Voici un tableau, représentant ces nouveaux signes ainsi que les dates correspondantes, comparés aux signes traditionnels du Zodiaque utilisés aujourd’hui, même dans les magazines arabes comme on l’a vu plus haut.

Signes arabes : Signes traditionnels du Zodiaque

Bélier : Poignard (21 mars – 20 avril)

Taureau: Massue paysanne (21 avril – 21 mai)

Gémeaux: Masse de fer (22 mai – 21 juin)

Cancer: Coutelas ou Dague (22 juin – 22 juillet)

Lion: Épée (23 juillet – 23 août)

Vierge: Couteau (24 août – 23 septembre)

Balance: Chaîne (24 septembre – 23 octobre)

Sagittaire: Arc (23 novembre – 21 décembre)

Capricorne:Lance (22 décembre – 20 janvier)

Verseau: Fronde (21 janvier – 18 février)

Poisson:  Hache (19 février – 20 mars)

Les 12 armes-signes de l’astrologie arabe

On peut considérer qu’il existe 3 groupes d’armes regroupant chacun 4 armes de différentes tailles, ayant chacune une portée et un sens différents. Le premier groupe d’armes comprend les armes courtes (poignard, couteau…), le second les armes de taille moyenne et le troisième les armes longues (épée). Au sein même de chaque groupe, il existe une hiérarchie par rapport à la taille et à la portée. Pour résumer, l’ascension commence avec l’arme la plus courte qui possède la plus petite portée (le couteau) jusqu’à la douzième et dernière arme dont la portée est la plus grande (l’arc). Cette hiérarchie correspond à la place sociale des hommes dans la société dans laquelle ils se trouvent. On peut mesurer à l’aide de 3 facteurs spécifiques :
– la date de naissance,
– le lieu de naissance
– le milieu social des parents.
La transposition numérologique de ces 3 données permet de déterminer le chiffre et donc l’arme de départ d’un l’individu lorsqu’il commence sa vie.
Groupe 1 : (Couteau, Poignard, Coutelas, Poignard arabe),
Groupe 2 : (Masse de fer, Massue paysanne, Hache, Chaine),
Groupe 3 (Épée, Lance, Fronde, Arc)

La part de fortune en astrologie arabe

En astrologie arabe, la « part de fortune » est la seule encore utilisée régulièrement, dans les rares cas où l’on tombe sur un horoscope utilisant encore le système arabe. Pour les naissances de jour qui sont aujourd’hui les plus fréquentes notamment grâce aux accouchements provoqués, on obtient sa position en reportant à partir de l’ascendant la distance entre les positions en longitude écliptique du soleil et de la lune, que l’on mesure à l’ordre des signes en prenant le soleil comme point de départ.
Si l’on déplace le Soleil sur l’ascendant, le nouvel emplacement de la Lune va déterminer la position de la part de fortune dans l’horoscope. Ainsi, si l’individu ne fait pas d’effort par rapport aux difficultés du monde extérieur, la « part de fortune » se transformera en « part d’infortune ».

Apprendre à se connaître selon son signe astrologique

Il ne s’agit évidemment pas de vous donner ici votre horoscope du jour, mais plutôt de voir la signification donnée à ces signes par les astrologues arabes, ; ce qui permet au moins de connaître son propre signe et ce qui caractérise de manière globale chacun en fonction du signe auquel il appartient. Cela permet au moins de mieux se situer par rapport aux combats que nous devons tous mener dans notre vie, puisque telle est la philosophie qui a guidé les astrologues arabes et les a amenés à faire le choix des armes comme symboles, à la place des icônes du Zodiaque occidental.

les 3 facteurs qui contribuent à déterminer l’arme de chacun

Voici quelques éléments qui permettent de déterminer à quelle arme on appartient :

1- La date de naissance :

ce que l’on appelle l’»échelle du destin » échelle du destin » correspond au caractère déterminé à notre naissance et voulu par Dieu. L’arme correspondant à ce destin symbolise la prédestination du natif dans la vie en général et les chances qu’il a dès sa naissance, en dehors de toute influence extérieure. Les atouts ou inconvénients de l’arme de naissance sont reliés directement à la période de naissance c’est-à-dire au signe solaire correspondant.

2- Le lieu de naissance :

Le caractère, les comportements psychologiques (connaissance de soi) sont déterminés par le lieu de naissance et déterminent les capacités d’adaptation et d’intégration dans la vie sociale de l’individu. Le lieu de naissance influe donc sur les capacités du natif de l’ »arme »à réaliser ses aspirations au cours de sa vie (facilités mais aussi obstacles), ainsi que ses propres forces, faiblesses, ambitions et qualités cachées.

3- Les parents et le milieu social :

Le « facteur chance » est évalué en fonction du milieu social des parents de l’individu. L’ »arme de la chance » se réfère à l’éducation et aux moyens matériels que l’individu reçoit de la part de ses parents. Ce qui influe grandement sur la capacité de l’individu à saisir la chance qui peut se présenter à lui au bon moment plutôt que de la regarder filer avec regrets et amertume.

L’horoscope arabe

1- Le poignard (Bélier) :

contrairement au couteau, le poignard est essentiellement une arme. Ce signe, dirigé par Mars représente un caractère plutôt brutal et agressif. Mais il représente aussi le dynamisme, la loyauté et l’honnêteté. La femme ou l’homme né sous le signe du poignard cherche avant tout à réaliser ses ambitions, à atteindre ses buts et il ou elle est toujours prêt au combat.

2- La Massue (Taureau)

La personne née sous ce signe possède une force qui impose le respect et le calme. Signe de Solidité et de stabilité, Le natif a besoin de tranquillité dans sa vie. Il s’enferme parfois dans une routine qui le rassure. Sous le signe de Vénus, il ne peut réussir sa vie que s’il rencontre une âme soeur et s’installe avec elle dans le confort et la sérénité..

3- La Masse (Gémeaux)

Dans le monde médiéval, on avait recours à la masse de fer comme arme lorsque l’on avait perdu ou brisé les autres. C’est la raison pour laquelle les natifs de ce signe aiment rendre service et sont capables de s’adapter parfaitement aux situations nouvelles. Ils sont fidèles et sincères, ils aiment avoir des responsabilités et commander. Mais ils peuvent prendre leur rôle très au sérieux et devenir des tyrans. Il leur arrive aussi de manquer de patience.

4- La Dague (Cancer)

La dague est plus une arme de substitution à usage plus professionnelle qu’agressive. Les natifs ont plus tendance à être plus tournés vers le concret que vers les choses abstraites. Ils peuvent paraître ennuyeux car ils manquent de fantaisie et refusent les changements. Ils sont cependant des travailleurs acharnés très fidèles à leurs proches.

5- L’Epée (Lion)

Les personnes nées sous le signe de l’épée sont orgueilleuses et manifestent du mépris envers ceux qui sont en dessous (dont la lame est plus courte). Les natifs de ce signe sont forts et aiment commander. Ils ont un grand sens du devoir. Ils ont aussi une morale qu’ils placent au-dessus de tout, il n’est pas rare qu’ils cherchent le conflit. Cela les éloigne des relations sentimentales et donc de l’amour, ne trouvant personne à leur hauteur. Résultat : c’est souvent de grands solitaires.

6- Le Couteau (Vierge)

le natif de ce signe est du genre volontaire, capable de relever toutes sortes de défis et de prendre rapidement des initiatives pour rassurer et venir en aide à son entourage et aux gens qu’il aime. Un peu infantiles dans leurs comportements, « les couteaux » ont pourtant une ingéniosité hors du commun qui leur permet de bien avancer dans la vie.

7- La Chaîne (Balance)

Très réactif, le natif de ce signe créer un cercle de protection autour de lui. Ce signe veut avant tout plaire ; il est par conséquent très sensible à la flatterie, ce qui le fragilise. Malgré cette faiblesse, il a un caractère affirmé et est capable de dévouement et se débrouille très bien quand il s’agit de se tirer d’affaire coûte que coûte.

8- Le Poignard Arabe (Scorpion)

« Les poignards » ont un comportement plutôt ambigu, mystérieux et discret, ils peuvent aussi se montrer agressifs voire brutaux. Leur emportement est aussi inquiétant que leur intuition. Manipulateurs, ils savent déceler les points faibles de leur entourage et s’en servir, mais ils utilisent cette faculté surtout contre leurs ennemis. Ils ne trahissent jamais les gens qu’ils aiment.

9- L’Arc (Sagittaire)

L’arc est une arme de précision. Les natifs sont dotés d’une grande capacité de concentration qui leur permet d’atteindre leurs objectifs. Ils ont besoin de s’entourer d’une multitude d’amis car ils n’aiment pas la solitude. Or ils sont dotés d’une sorte de force magnétique qui attire vers eux les gens, notamment du sexe opposé.

10- La Lance (Capricorne)

En apparences, les natifs de ce signe semblent fragiles en réalité, ce sont des battants. Ils paraissent souvent plutôt froids, en réalité, ils font en permanence des efforts pour se maîtriser et pour se protéger des aléas de la vie. Ils sont du genre plutôt souple d’esprit et peuvent faire preuve de grands sentiments, ce qui leur permet de gagner la confiance, voire l’amour d’autrui.

11- La Fronde (Verseau)

La fronde, arme légère et très ancienne pourrait paraître dérisoire par rapport à l’arc par exemple. Pourtant, un bon lanceur à la fronde peut tirer viser loin tout en visant avec précision sa cible. C’est la raison pour laquelle les natifs de ce signe sont très prudents, plutôt du genre réservé, sauf si une situation les révolte. Ils sont très indépendants et même individualistes… Ils n’aiment pas voir leur liberté entravée quelle que soit la raison.

12- La Hache (Poissons)

La hache n’est en vérité pas une arme mais un outil de travail. Elle peut cependant se transformer en un instrument redoutable. C’est pourquoi les natifs de ce signe ne sont pas agressifs, mais ils peuvent utiliser la force pour favoriser la paix et la justice. Ils ont beaucoup tendance à idéaliser le monde, mais leur gentillesse est souvent confrontée aux difficultés de ce monde. Heureusement leur grande intelligence leur permet d’aller au bout de leurs aspirations, sans devoir user de force ou d’agressivité.

L’email a bien été copié

Mahfoud BOUDAAKKAR