La question se pose chaque année à l’approche des fêtes. Licite ou pas ? Qu’en est-il dans le Coran ? Les hadîths (propos commentés du Prophète) ? Chez les grands théologiens de l’Islam ?
Et surtout qu’en pensent les voisins qui ont l’air si pieux et sourcilleux sur tout ce qui touche à la religion et à la « culture » d’origine, la VRAIE, celle de nos ancêtres et qui méprisent ostensiblement ceux de leurs coreligionnaires qui « vendent leur âme au diable » au moins une fois l’an ? « Allez, les enfants : ne mettez pas le sapin trop près de la fenêtre et ne montrez pas trop d’enthousiasme ; on va croire que vous confondez Noël avec l’Aïd ! ». Ou le « Mawlid Ennabaoui » (Naissance du Prophète).
Va pour le jour de Nouvel An : il est devenu universel sous tous les cieux et dans toutes les contrées de la planète. Pourtant, il y a plusieurs calendriers, selon les cultures, les croyances religieuses, l’Histoire des uns et des autres. Il y a le calendrier lunaire (un peu démodé, partout), le calendrier solaire ; les Chinois ont leur calendrier, les juifs le leur, les musulmans ont en plusieurs, combinant souvent calendrier lunaire et solaire et depuis quelques décennies le calendrier Grégorien. Résultat, les élèves se trouvent souvent face à un tableau noir avec tout en haut une datation du jour interminable allant d’un bout à l’autre du tableau. Toutes les datations y sont : ils n’ont que l’embarras du choix…
Il paraît que pédagogiquement c’est très bénéfique : ça les oblige à refaire tous les jours le calcul des siècles qui passent et de repérer ceux qui sont en avance par rapport à l’Histoire et ceux qui ont pris du retard !
Le 31 décembre, à 00h pile, désormais branle-bas de combat joyeux à l’échelle planétaire : on débouche le champagne (même dans les pays musulmans, dans certains milieux « chics »), on fait la bise à tout le monde, même sur les Champs-Elysées ou Place Tian’anmen à Pékin et on se souhaite la bonne année même aux inconnus qui passent.
D’ailleurs, pourquoi la nouvelle année doit commencer obligatoirement un premier janvier ? Peu de gens le savent aujourd’hui et tout le monde s’en fout. L’essentiel est d’en profiter pour faire la fiesta un max, surtout si la veille ou les jours d’avant on a fait le plein de bonnes résolutions… qui ne seront tenues qu’à moitié ou pas du tout !
Aaaah ! Mais Noël, c’est différent. C’est une fête chrétienne. C’est la naissance de Jésus. C’est pour les « kouffar» (mécréants). Donc, c’est Haram pour les musulmans. Soyons clairs : il ne s’agit pas ici de faire l’apologie de tel ou tel événement, ni de rendre le licite illicite et vice-versa et encore moins de jouer aux « Faqîh » (exégète du Coran et interprète des Hadiths)… Ces derniers, mêmes ceux qui bénéficient depuis des siècles de la reconnaissance unanime et de la plus grande notoriété (les imâms Tabari, Muslim, Boukhari Shâfi’i, et bien d’autres…) ne sont pas toujours d’accord sur ce sujet.
On va donc s’en tenir à quelques points essentiels sans rentrer dans des polémiques inutiles.
Allons donc droit au but : rien dans le Coran et les principales sources islamiques n’interdit à un musulman de participer ou de célébrer des fêtes d’origine non-musulmane. Notamment si celles-ci sont liées à la culture du pays où il vit, surtout s’il s’agit d’un pays d’adoption, ce qui est le cas pour les Maghrébins de la diaspora en France ou ailleurs…
Il y a pourtant consensus sur un point, un « concept » très bien expliqué par Abdelouhab Bouhdiba dans son précieux ouvrage « La sexualité en Islam, la Sexualité en Islam. PUF, 20210), celui des Houdoud Allâh : les Limites de Dieu. Concept complexe mais qui permet à chaque musulman, même de culture religieuse moyenne de connaître les limites à ne pas dépasser, au sein d’une religion en réalité très souple et qui permet beaucoup de libertés, malgré certains courants dits »islamistes » ou intégristes qui veulent imposer une version très rigide de l’Islam.
Parmi ces fameuses Limites et concernant les fêtes, il est par exemple interdit de participer à des fêtes païennes ou « associationnistes » c’est dire où l’on associe d’autres divinités à Dieu Unique et Tout-Puissant, des fêtes blasphématoires où l’on insulterait les religions monothéistes et surtout Dieu etc… Nul besoin d’être expert en théologie musulmane pour savoir cela !
Enfin, et cela tout le monde le sait, le voit, aujourd’hui, Noël a largement perdu son caractère religieux et est devenue une vaste foire commerciale à l’échelle mondiale ! Pire, le père Noël lui-même tel que nous le connaissons avec son costume rouge, son bonnet à pompons et sa barbe blanche n’est qu’une invention de … une grande firme américaine de sodas dont nous tairons le nom tellement il est connu !!!
Mieux, de l’avis de pratiquement tous les historiens sérieux, la date de naissance de Christ est incertaine, fixée très tardivement et un peu « à la louche ». D’après l’historien Jean-Christophe Petitfils : « Une chose est sûre, Jésus n’est pas né le 25 décembre de l’an I, comme le veut la tradition. Ce n’est qu’au IVe siècle que le pape Libère (352-366) instaura la solennité de la Nativité, afin de christianiser la fête du solstice d’hiver, le Sol Invictus. Selon les évangiles de saint Matthieu et de saint Luc, Jésus serait né au temps du roi Hérode. Or, celui-ci est mort en l’an 4 (ou 2) avant notre ère. C’est par suite d’une erreur de calcul d’un moine du 6e siècle, Denys le Petit, que la date de l’an I a été arrêtée. » Texto.
Pour celles, ceux que cela intéresse , lire : https://www.vaticannews.va/fr/eglise/news/2020-12/naissance-de-jesus-que-dit-l-historien.html?fbclid=IwAR0a_Il56Odvu_SHnGCTiFLOyAYveKwFvrnobWFKjiY8mNHvCPCojqjJ8c0
Enfin, pour celles, ceux musulmans qui pourraient encore éprouver de la gêne vis-à-vis de Noël, de la Vierge-Marie et de Jésus, nous vous invitons à lire le Coran, chapitre consacré à Marie. Sourate XIX, Versets de 16 à 34.
Bonne lecture et bonnes fêtes !

Infos dernières en ce mois de décembre 2020:

Air Algérie s’apprête à lancer ce mercredi 23 décembre 2020, une grande opération de rapatriement, avec notamment comme objectif de rapatrier les 25000 Algériens bloqués à l’étranger. De même que la compagnie va se doter d’un site internet pour le rapatriement. Les citoyens pourront s’inscrire et savoir s’ils sont concernés par les vols ou pas.
L’Algérie va vacciner en janvier  2021: l’ouverture des frontières pour bientôt ?
Normalisation entre le Maroc et Israël : le premier avion commercial israélien est arrivé ce mardi 23 décembre 2020 à Rabat.
Claude Brasseur, ce grand acteur qui avait l’Algérie au cœur s’est éteint ce mardi 22 décembre 2020. Rahimahou Allâh…

Mahfoud BOUDAAKKAR