Sommaire

Les marchands de rêves

Tous les êtres humains, quel que soit leur sexe, leur âge ou leur culture rêvent. Cette activité involontaire, survenant durant le sommeil peut avoir lieu la nuit comme le jour. Elle est l’objet d’études de nombreux spécialistes dans des disciplines différentes qui travaillent toutes sur l’activité cérébrale avec des moyens et des buts différents. le rêve, activité indépendante de la volonté du dormeur, peut déboucher sur des visions aussi complexes que ne l’est la vie elle-même, mais toujours en relation avec les désirs, les interrogations ou les peurs du dormeur (cauchemars). Mais malgré les progrès indéniables dans le domaine du fonctionnement du cerveau humain, des pans entiers concernant l’activité onirique restent encore inexpliqués.
On parle du « marchand de sable » quand il s’agit d’annoncer à un enfant qu’il temps d’aller dormir. De marchands de sommeil pour désigner des spéculateurs immobiliers qui louent des appartements souvent insalubres à de malheureux impécunieux qui peinent à trouver un logement. D’»histoires à dormir debout » quand il s’agit de récits invraisemblables… Mais on parle aussi des « marchands de rêves », pour désigner tous ceux qui – bonimenteurs, marchands d’illusions et escrocs en tout genre – vous font miroiter un avenir radieux dans le seul but de vous vendre quelque chose dont le plus souvent vous n’avez même pas besoin.
Les mystères qui entourent encore l’activité onirique permettent justement la prolifération de pseudo- spécialistes de l’analyse du rêve surtout concernant l’aspect prémonitoire que tout rêve est sensé véhiculer. Ces marchands de rêves auto-proclamés ont profité du développement des nouveaux moyens de communications grâce à internet, pour créer un véritable business , souvent au détriment des règles de déontologie les plus élémentaires et surtout -concernant la culture arabo-musulmane – souvent à contre-courant des éléments de base qui constituent le socle de cette culture, à savoir le texte sacré et son corollaire, les hadîths… Aussi bien au Maghreb que dans l’ensemble du monde arabe et au-delà au sein des différentes diasporas, en France et dans toute l’Europe. En partant de l’idée que ces « communautés », coupées de leurs pays d’origine et donc aussi de leur culture d’origine au moins en partie, seraient des « proies » plus faciles, surtout si on leur sert les secrets de leurs songes avec un discours qui fait appel à leur religion, l’islam, en prenant à témoin le texte coranique ou les traditions religieuses à travers les noms de quelques grands faqîh (1) de renommée.
Mais avant de rentrer dans le vif du sujet, à savoir comment interpréter un rêve selon la culture arabo-musulmane et donc chez les Maghrébins en faisant appel aux plus grands spécialistes arabes du Moyen-Âge et donc des siècles « des lumières », voyons ce qu’il en est dans la culture occidentale, c’est-à-dire dans un vaste espace plus marqué par la culture judéo-chrétienne et l’essor de nouvelles sciences telles que la psychanalyse et ses dérivés appliqués à l’activité onirique.

Interpréter les rêves pour mieux comprendre les maladies psychiques

L’interprétation des rêves fait partie de la pratique psychanalytique. Mais cette discipline, en fait ne croit pas au rêve dit « prémonitoire ». Les psychologues en général ne pensent pas que le cerveau humain puisse transmettre sous forme codée ou non, un message au rêveur pour le prévenir d’un fait à venir à court, moyen ou long terme.. Le rêve est utilisé comme « matériau » pour mieux cerner la personnalité du patient et les problèmes qu’il est sensé affronter dans sa vie réelle. Surtout si ces problèmes, le patient se les dissimule à lui-même par le truchement de ce que l’on appelle le « refoulement ». Les problèmes, jugés graves par le cerveau, insolubles ou difficiles à résoudre sont renvoyés, enfouis dans l’inconscient , pendant les moments d’éveil, mais ils remontent à la surface à la faveur du sommeil, sous forme d’histoires ou d’actes incompréhensibles, chargés de symboles qu’il s’agit justement de décoder, afin de soigner le malade en le soulageant au moins des souffrances psychiques qu’il endure.(2)
En ce qui concerne les rêves prémonitoires, qui révéleraient l’avenir cela relève d’une autre pratique que l’on appelle oniromancie.

L’oniromancie

interprétation des rêves dans la culture arabePour les oniromanciers ,l’homme pendant son sommeil est considéré comme séparé de son corps ; son inconscient se détache de son conscient, ce qui lui permet de voyager à travers son passé et son futur. C’est ainsi qu’on parle de rêve prémonitoire ou rêve prédictif. La technique consiste à rassembler les différents « matériaux » charriés par le rêve -considérés comme symboles – et à les interpréter. Mais pas de n’importe quelle manière : selon un art tout à fait particulier auquel on donne donc le nom d’oniromancie. Ainsi, comme dans l’interprétation psychanalytique, il faut considérer plusieurs critères et domaines. Les couleurs vues dans les rêves ont leur signification, ainsi que les images comme les fleurs qui traduisent notre état d’âme. A titre d’exemple, le noir peut traduire la mort ou le renoncement, le blanc la pureté, le jaune la réussite, le rouge la passion, etc, et il en est de même pour les chiffres. Les éléments organiques ou minéraux ont, eux aussi, leurs significations respectives. En considérant donc tous ces éléments ensemble, l’oniromancier arrive à constituer un message, en travaillant à la fois sur le passé du patient et le présent. Ces deux périodes de la vie doivent être relatées car les éléments du rêve ne suffisent pas, à eux seuls, à sortir le véritable message porté par un rêve de prédiction ou de prémonition.

Rêve : qu’en est-il dans le coran ?

Le rêve et son interprétation sont très récurrents dans le coran. Ce qui a amené les fuqahâ et Oulémas à y accorder une attention particulière, allant jusqu’à convaincre les savants médiévaux de considérer l’activité onirique comme une « matière » d’étude à part entière, donc tout à fait halâl (licite) et d’y consacrer des recherches  quasi scientifiques avec, évidemment les limites des connaissances de l’époque en matière d’activité psychique. Bien avant la naissance de la psychanalyse et les travaux de Freud et ses successeurs sur le rêve.

Les plus éminents théoriciens et interprètes du rêve arabo-musulmans

Ibn Qutayba :

C’est l’un des plus grands polygraphes du IXe siècle. Ses ouvrages portent à la fois sur les sciences religieuses (fiqh)et sur l’adab (littérature spécifique en vogue au Moyen-Âge).
On sait peu de choses sur la carrière d’Ibn Qutayba, mais on peut supposer, à la suite de Gérard Lecomte (4) dans l’Encyclopédie de l’islam, qu’il a largement profité des largesses des souverains de l’époque, notamment le calife al-Mutawakkil, pour s’adonner à ses activités intellectuelles préférées dont justement le rêve et ses possibles interprétations.

IIbn Sîrîn :

I
Très probablement le père de l’oniromancie arabo-musulmane, comme le fut Freud pour la psychanalyse.
l’onimorancie était donc bien une spécialité du monde arabo-musulman et les comparaisons entre le traité byzantin dit d’ »Achmet » (5) et les ouvrages arabes antérieurs ou contemporains révèlent des analogies frappantes : notamment avec le Muntahab al-Kalam (l’un des textes arabes anciens les plus importants sur le sujet, attribué traditionnellement, mais faussement, à Ibn-Sirin), avec le Ta’bīr al-Ru’yā d’Ibn Qutayba, avec le traité d’Ibn Shahin al-Zahiri (un Égyptien du IXe siècle), etc… En fait, l’Oneirocriticon d’Achmet apparaît comme une adaptation pour un public byzantin et chrétien de cette discipline arabo-musulmane.
Ibn Sîrîn a l’avantage de l’antériorité donc mais aussi et surtout celui d’avoir dressé une véri table étiologie de l’activité onirique avec un véritable travail de scientifique ; c’est-à-dire une classification rigoureuse des « matériaux » des rêves de ses consultants, selon au moins trois critères :
– les éléments matériels organiques ou minéraux
– les éléments immatériels : monstres, djinns, shayâtîn, univers oniriques surréels etc…
– les actes humains inhabituels dans leur complexité et leur impact souvent anxiogène.
L’interprétation des rêves reste donc autorisée, mais elle est très différente de celle d’un occident essentiellement chrétien. L’ouvrage d’Ibn Sîrîn  reste une référence dans le domaine de l’oniromancie arabe. Plusieurs traductions en langues étrangères ont en été réalisées.
Le Prophète aurait  dit qu’il ne fallait pas interpréter les rêves n’importe comment. L’interprétation se base sur la (re) connaissance et la compréhension des symboles qui parsèment chaque songe. Ce symbolisme a des aspects qui sont universels et d’autres qui sont régionaux, car liés aux cultures locales. Ainsi, la vue du soleil dans le rêve peut symboliser le père ou l’autorité politique du pays du songeur selon le contexte du rêve. La couleuvre peut indiquer les biens terrestres, il en est de mêmes pour les végétaux, les minéraux ou les animaux qui dans la réalité même ne sont pas vus, considérés de la même manière, d’une culture à l’autre…
Une précision sous forme d’anecdote à ce sujet : Ibn Sîrîn, scientifique rigoureux et homme très pieux et prude à la fois, ne mentionne dans son ouvrage que les rêves  »récoltés » auprès de ses consultants de façon succinte et les déductions ou interprétations qu’il en a tiré. Sans rentrer dans les détails, ni ceux du rêve en question et encore moins du « diagnostique » fourni à ses « clients ». Ses biographes racontent en fait qu’à la fin de chaque séance, il remettait au patient un papier dans lequel il donnait plus de détails, ainsi que des conseils, des remèdes et demandaient à certains de revenir le voir pour une sorte de suivi médical. De fait, en tant qu’auteur, et personnalité publique, il s’appliquait déjà la règle de ce que l’on appelle aujourd’hui, le secret médical ou professionnel !

 

Quelques cas de rêves rapportés et interprétés par Ibn Sîrîn

De son nom, Abū Bakr Muḥammad Ibn Sīrīn transcription latine de  أبوبكر محمد بن سيرين, L’auteur est né en 654 à Bassorah en irak, et et il serait mort vers 728 ou encore 729 dans la ville qui l’a vu naîre. Ibn Sîrîn, était un érudit, et un imam, exégète, connu pour sa connaissance des hadith du prophète, mais aussi et surtout pour ses analyses des rêves. Son œuvre a eu une influence considérable sur le culture Byzantine.

Interprétation selon les éléments matériels organiques ou minéraux :

Si une femme se voit avec des cheveux de couleur noire

Si la femme a des cheveux de couleur noire, cette vision indique deux possibilités: – L’amour de son mari et le règlement des affaires.

L’ulcère du foie

L’ulcère du foie signale que le rêveur succombera à la passion et à l’amour fou.

Si le rêveur voit qu’une femme lui lance une flèche qui le touche au coeur

Si le rêveur voit qu’une femme lui lance une flèche qui le touche au coeur, elle finira par plaisanter avec lui, et lui tombera amoureux d’elle.

Le dromadaire de race

Le dromadaire de race désigne un voyageur, un vieillard, un eunuque, ou un homme de grande renommée; mais il peut aussi figurer Satan, selon l’adage qui dit: «Que la bosse de cet animal abriterait un diable». Il peut tout aussi bien figurer la mort, à cause de son impétuosité et de son caractère atroce et parce qu’il emporte les amoureux à des endroits lointains.

L’obtention d’un renard

L’obtention d’un renard signifie que le réveur aura une femme envers laquelle il ne sentira qu’un amour faible.

Les différentes sortes de perles et de joyaux

Les différentes sortes de perles et de joyaux indiqueraient l’amour et les différents plaisirs chez les femmes et les garçons.

La coupe

La coupe désigne la femme aimée par le réveur. L’amour serait offert dans cette coupe car cet objet représente la douceur et l’amour très fort éprouvé par le rêveur. Mais si des légumes ou des choses aigres sont présentés sur des coupes, l’homme se retrouverait dans la maison de son aimée, mais dans un état d’adversité et de haine.

Le chasse- mouches

Le chasse- mouches figurent un homme protecteur et amoureux.

L’aiguisoir de couteau

Quant à l’aiguisoir, il figure généralement une femme; mais on dit aussi qu’il signale un homme qui sème la discorde entre les époux et les amoureux.

Le bonnet

Le bonnet désigne un voyage lointain, le mariage d’une femme (…)

L’habit déchiré

Si l’habit est déchiré dans le sens de la largeur, l’honneur du rêveur sera souillé; et si la déchirure est en longueur, ce rêve désigne une délivrance par rapport à certains fardeaux imposés par le vécu , et un mariage futur.

L’arc sculpté

Si quelqu’un se voit en train de sculpter un arc, alors qu’il est célibataire et désire se marier, cela signifie qu’il se mariera effectivement et que sa femme deviendra enceinte dès le premier jour de mariage.

La cotte de mailles

La cotte de mailles est semblable à la cuirasse; mais elle est plus fortifiante, plus protectrice, et plus forte. On pense que lee port d’une cotte de mailles désigne le mariage du rêveur à une femme forte, puissante, belle et aisée.

La nuit et le jour

I l se peut qu’ils représentent deux adversaires ou deux co-épouses. La nuit pourrait indiquer le confort, tandis que le jour est signe de peine et de fatigue. La nuit signale également le mariage et le jour la répudiation. La nuit pourrait représenter aussi, les marchandises non vendues, le chômage des artisans, et des négociants, tandis que le jour désigne l’écoulement des marchandises et les gains qui vont avec.

L’arc-en-ciel

L’arc-en-ciel: chaque couleur de l’arc-en-ciel désigne une chose différente. Le vert signale la protection contre la sécheresse, du temps et la tyrannie du souverain. Le jaune augure de la maladie. Le rouge présage les massacres. Certains pensent que la vision de l’arc-en-ciel annonce le mariage du rêveur, l’arc-en-ciel est de bon augure si on le voit apparaître à droite; de mauvais augure, s’il se montre à gauche

Le brassard

Le brassard: pour les femmes est une parure signe de fierté et beauté qui leur accorderait bienfaits et joie proportionnels à sa valeur, surtout si elles en portent plusieurs. Pour l’homme, le brassard constituerait une force accordée et le moyen serait la main de son frère, car le bras et l’avant-bras, incarnent les deux frères. Si le brassard est en or, celui qui le porte au poignet sera battu au fouet. Le brassard étroit, est plus fort dans l’interprétation. Rêver d’un brassard d’argent à l’avant-bras donnera au rêveur l’autorité de sceller le mariage de son fils avec la fille de son frère. Mais si le brassard est de verroteries, le rêveur subira une série de dures épreuves à cause de son frère ou sa sœur .

La parure en or

Si un homme se voit portant une parure en or, il contractera un mariage au sein d’une communauté à problèmes.

Les cruchons

Les cruchons sont, dans l’interprétation, des domestiques recherchés pour le mariage ou l’accouplement. Si un homme se voit en train de boire de l’eau d’un cruchon, il obtiendra les biens de ceux qui sont précités et ceux-ci perdront leurs acquisitions.

L’odeur de la pomme

Humer l’odeur de la pomme dans une mosquée annonce le mariage du rêveur; mais si la femme fait le même rêve dans un lieu de débauche, elle sera victime d’un scandale; si elle mange la pomme dans un endroit connu, elle mettra au monde un bel enfant.

Le lit

Le lit annonce au rêveur la récupération d’un objet perdu. Si le rêveur est un homme de pouvoir, sa puissance diminuera mais il trouvera par la suite une plus grande constance Certains interprètes considèrent que le lit et tout autre endroit sur lequel on s’endort désigne la femme ou les moyens de subsistance -.Il en est de même pour les chaises – Al-Quayrawani dit que le lit désigne tout ce qui fait plaisir aux gens qui l’honorent et s’en approchent. Le lit désigne à la fois le trône, la femme, la litière sur chameau, et le bateau car c’est le véhicule qui emporte l’âme du dormeur quand il s’éloigne de sa famille et de sa maison. Il se peut qu’il désigne aussi le cercueil car il est le lit des morts .

Le dôme

Le dôme est inférieur au pavillon et, de même, la tente de petite taille est inférieure au dôme – Le dôme peut représenter l’épouse, car les Arabes disent: «Il s’est construit un dôme» quand ils parlent de quelqu’un qui vient de se marier. Parce que celui qui veut se marier construit la veille du mariage une demeure qui est symbolisée dans le rêve par un dôme.

L’étendard

L’étendard: si un homme voit en rêve qu’on lui offre un étendard qu’il porte tout en marchant, il obtiendra une autorité et jouira toujours d’un rang privilégié chez le souverain. Ce rêve peut aussi signaler la fidélité à l’Islam ou promettre à la femme enceinte un enfant mâle ou le mariage au rêveur .Homme ou femme.

Le pénis

Le pénis est à rapporter au poignard ou à la lance, surtout quand il provoque le dépucelage qui fait couler du sang au moment de l’acte. Mais si l’épousée est connue, si on dévoile son identité ou son père est un vieillard, le rêveur obtiendra, en vertu d’un contrat, un bien matériel: Une demeure, une boutique ou une marchandise quelconque et il aura la richesse qui le comblera.

Les portes des maisons

Les interprétations relatives aux portes des maisons concernent les femmes; si les portes sont neuves, les femmes seront vierges; s’il n’y a pas de verrous, c’est qu’elles ont perdu leurs maris par veuvage ou répudiation.

L’urine

L’interprétation relative à l’urine s’applique à de nombreux cas , dont l’épilation du pubis, ou concerner le sperme. sperme. Si un célibataire urine dans un bain, il se marie; s’il n’est pas célibataire, il paie une dette à une femme ou lui fait largesse. Si un célibataire urine dans une cruche, une outre ou un récipient quelconque, il aura des relations sexuelles; s’il est marié, sa femme tombera enceinte ou bien il lui donnera un bien qu’elle aurait demandé. L’endroit où le dormeur urine ou éjacule ainsi que la nature du liquide et le changement qu’il subit, comme par exemple uriner du sang, dans sa main ou dans une nourriture sont des signes qui indiquent la perversion de l’acte commis dans la réalité, comme les relations sexuelles lors d’une menstruation, la sodomie, après une répudiation …

Les seins

Les seins symbolisent les plantes. Le sein droit désigne les fils, le gauche des filles, le lait les enfants puisqu’ils y puisent leur nourriture. Le lait pourrait désigner les revenus et la fertilité. Selon son abondance et son goût. Si un homme se voit en train de se nourrir au sein, son rêve ne présage de bien ni à celle qui le nourrit ainsi, ni à l’allaité car il représente l’avilissement, le chagrin …

L’interprétation des actes humains inhabituels et mystérieux

Si le rêveur se charge de meulage

S’il se charge de meulage, il se marie, ou a des rapports sexuels car les deux meules sont semblables au couple des mariés; le pivot ressemble au membre viril, et si le moulin est privé de pivot, l’accouplement serait illicite ou bien ce rêve représenterait deux femmes en train de faire l’amour. Si ces cas ne se présentent pas, il pourrait être alors l’intermédiaire entre deux époux ou deux associés ou effectuerait un voyage pour trouver son gagne-pain.
Quant à l’aiguisoir, il figure une femme; mais on dit aussi qu’il signale un homme qui sème la discorde entre les époux et les amoureux

Si le rêveur se voit manger de la chair humaine

Si la femme mange la chair d’une autre femme, elles s’adonneront à des rapports sexuels irréguliers (amours lesbiennes), ou bien elles seront en lutte. Si la femme mange sa propre chair, elle forniquera et gagnera sa vie en devenant prostituée. La même interprétation s’applique à l’homme qui mange la chair de la femme.

S’il voit qu’il n’a que la moitié d’une oreille

S’il voit qu’il n’a que la moitié d’une oreille, ce rêve désigne la mort de sa femme et son mariage avec une autre.

Si un homme voit en rêve la jambe d’une femme

Si un homme voit, en rêve, la jambe d’une femme; cela signifie qu’un mariage aura lieu bientôt.

Si une personne se mouche dans ses propres habits

Si une personne se mouche dans ses propres habits, cela signifie aussi qu’un mariage aura lieu.

Si le pied gauche est affecté par un mal, fracturé ou luxé

Si dans un rêve, le pied gauche est affecté par un mal, fracturé ou luxé, la fille du rêveur, si jamais il en a une, sera demandée en mariage; et s’il n’en a pas, cela signifie qu’une fille va naître…

Les rêves de cautérisation

La cautérisation admet plusieurs interprétations: les rêves de cautérisation annoncent probablement aussi le mariage du rêveur ou la naissance d’un nouveau- né.

Téter le pis d’une biche

Le Prince des Croyants Harûn Ar-Rachîd (qu’Allah soit satisfait de lui et de ses ancêtres), s’est vu dans l’enceinte Sacrée, tétant les pis d’une biche. Il a interrogé Al-Karmanî, conférant avec lui, sur l’interprétation de ce rêve, et l’interprète lui a dit: «L’allaitement après le sevrage désigne, en rêve, ô Prince des Croyants!, un séjour en geôle, mais un homme que toi, ne peut être emprisonné! Mais tu es captif de l’amour d’une femme qui se trouve en ce moment astreinte à la chasteté; cet avis a eu confirmation par la suite…

Le duel

Le duel désigne une querelle avec autrui, une division, un désaccord ou un combat parce que le duel est le prélude au combat meurtrier. Ce rêve peut également désigner le mariage d’une femme ayant une conduite inattendue, différente selon la scène du duel: si le rêveur se voit doté de toutes les armes et d’une cotte de mailles qui cache tout son corps, il se mariera à une femme riche, bienfaisante, charitable envers les pauvres, incomparable. Elle sera riche car l’arme cache une partie du corps, bienfaisante car l’épée du duel n’est pas brandie, charitable, envers les pauvres car l’armure ne cache pas la totalité du corps..

Une jument inconnue dans sa demeure

Celui qui voit une jument inconnue dans sa demeure; si elle est sellée, une femme entrera chez lui pour cause de mariage, de visite ou pour devenir sa maîtresse.

Posséder, monter ou traire une chamelle

Posséder ou monter une chamelle annonce le mariage prochain du rêveur, s’il est toujours célibataire, le voyage pour celui qui a l’intention de voyager; ou alors, le rêveur aura l’acquisition d’une maison, d’un terrain, d’une récolte ou d’une charge de percepteur. s’il se voit en train de la traire et de boire le lait, dans ce cas, il sera victime d’une humiliation.

L’ homme qui a vu un épervier s’abattre sur un pigeon blanc

Un homme a retrouvé Saîd Ibn Al-Mussayyab, le jurisconsulte, et lui a dit: -«J’ai vu un pigeon blanc, sur les balcons de la mosquée, je me suis ravi de la beauté de cet oiseau, mais un épervier s’est abattu sur lui et l’a pris!» -Si ton rêve s’avère véridique, lui a dit l’interprète, Al-Hadjadj épousera la fille d’Abdullah Ibn Ja’far. Peu après, ce mariage fut conclu. On lui demanda: Ô, Abu Muhammad, comment es- tu parvenu à cette conclusion?. Il répondit: Car le pigeon désigne une femme, la blanche la pureté de sa lignée. Et je ne connais pas à notre époque une belle femme aussi pure de sa lignée que la fille de celui qui vole au Paradis. Ensuite, j’ai pensé au sens de l’épervier, volatile figurant l’arabe. Or, parmi les arabes je ne vois plus courageux qu’Al-Hajjaj Ibn Youssef (6).

Elever un édifice suspendu, dresser une tente, enfourcher une monture ou monter dans un véhicule

Celui qui se voit élever un édifice suspendu, dresser une tente,enfourcher une monture ou monter dans un véhicule et s’il se trouve malade au moment du rêve, en réalité, ou un de sa famille tombera et mourra. Si un homme qui vient de signer un contrat de mariage, au moment de son rêve, voit le même rêve, il sera trompé par son épouse, et il devra toujours rester sur ses gardes.

Voir en rêve la lumière après l’obscurité

Pour le célibataire , le passage de l’obscurité à la lumière signifie un mariage proche et pour la femme enceinte, la naissance d’un fils.

Jeter des cailloux dans un puits

Si le rêveur jette des cailloux dans un puits, il dépensera de l’argent pour un mariage ou pour l’achat d’un serviteur.

La femme qui a vu le linteau de sa porte tomber sur le seuil de sa maison

Une femme a raconté le rêve suivant: «J’ai vu que le linteau de ma porte est tombé sur le seuil de la maison, et les deux battants se sont effondrés l’un vers l’extérieur, l’autre vers l’intérieur de la maison». A la question suivante : question suivante: «As-tu un mari et un fils absents?», elle répondit : « Oui!. «La chute du linteau annonce le retour imminent de ton mari; alors que la chute du battant vers l’extérieur désigne le mariage de ton fils avec une femme étrangère». En effet, quelque temps plus tard, son mari revint ainsi que son fils qui était accompagné d’une épouse étrangère .

L’enterrement

L’enterrement en rêve constitue est liée à une mort prochaine. Il pourrait aussi indiquer une épreuve accablant celui dont la foi est corrompue, un long séjour lors d’un voyageur. Cela peut aussi avoir un lien avec le mariage ainsi que l’épouse. L’entrée à la maison avec la nouvelle mariée après le lavage, le port du blanc, le parfum et la visite des amis dans la première semaine de son mariage.

Voir la Ka’ba dans une contrée lointaine ou dans un quartier

Si un homme perçoit la Ka’ba dans une contrée, ou dans un quartier, et s’il ne voit pas un rassemblement de gens au moment de la vision, au cas où il chercherait (dans la réalité) une épouse, il obtiendra satisfaction et réalisera ainsi son rêve, même si son attente pourrait être longue.Cela arrivera inéluctablement ,notamment s’il voit la Ka’ba dans son quartier ou dans celui de l’épouse attendue.

Celui qui voit le canal de sa demeure bouché

Celui qui voit le canal de sa demeure bouché, sa domestique tombera enceinte ou sa femme se rebellera contre lui et refusera de se soumettre à lui. Il n’aboutira à aucune de ses visées verra ses revenus baisser. Ce rêve pourrait aussi désigner simplement une rétention d’urine.

Faire descendre son seau dans un puits

Celui qui fait descendre son seau dans un puits; il faudrait considérer sa condition; s’il est célibataire, il se mariera; aussi son engagement serait-il le mariage, le seau son pénis, l’eau sa semence et le puits sa femme. Si sa femme est enceinte, il aura un fils

Le miroir et la serrure pour le célibataire pour le célibataire

Le miroir pour le célibataire qui y voit son image annonce le mariage ; il en est de même pour la serrure qui représente en plus une sorte de garantie quant à la durée de l’union maritale.

Celui qui rêve de son mariage avec une femme morte

Celui qui rêve d’un mariage avec une femme morte et d’une union consommée avec elle, réussira dans une affaire oubliée qu’il a combinée, qui sera d’autant plus importante que la femme de son rêve est belle. Si l’union n’est pas consommée, et s’il n’y a point de pénétration, le succès sera alors diminué.

Si le mari donne en mariage sa femme à un autre homme

Si le mari donne en mariage sa femme à un autre homme en la lui faisant parvenir jusqu’à chez lui, il perdra son royaume s’il est roi, ou fera faillite s’il est commerçant. S’il amène l’homme auprès de sa femme, il fera une opération commerciale bénéfique et fructueuse .

Marcher pieds nus

Marcher pieds nus signale la foi ferme du rêveur et annonce la dissipation de son chagrin. Mais certains considèrent que ce rêve annonce un malheur qui s’abattra sur l’épouse du rêveur qui en sera répudiée.

Si une femme voit, en rêve, le pénis de son mari

Si une femme voit, en rêve, le pénis de son mari, il se séparera d’elle par la mort ou une répudiation . Cela peut signifier aussi que le mari lui demandera d’avoir un enfant alors qu’elle en est incapable..

Notes

(1) Faqîh (pluriel : fuqahâ). Interprètes et/ou exégète du coran.
(2) Freud : https://la-philosophie.com/freud-interpretation-des-reves1
(3) Tristan-Frédéric Moir :« Nouveau dictionnaire des rêves ». L’Archipel, 2015
(4) Gérard Lecomte, né à Charleville en 1926 et mort à Paris en 1997, est un arabisant  français, professeur agrégé d’Arabe,docteur, es lettres. (1965).
(5) Traité d’Achmet : https://fr.wikipedia.org/wiki/Achmet_(oniromancien)
(6) Al-Hajjâj Ibn Yûsuf  Ath-Thaqafi :  (juin 661 à Taïf, 714 à Wasit,( la ville qu’il avait fondée en 702 en Irak).Il fut un gouverneur important pendant le califat omeyyade de Damas.
Il fut gouverneur de l’Irak durant les règnes du calife Abd al-Malik et de son fils al – Walîd 1er. Connu pour ses talents d’orateur, d’administrateur, de commandant et de fervent défenseur de la cause omeyyade, il a agrandit le domaine des Omeyyades jusqu’aux frontières de l’Inde. Connu pour son intransigeance et sa brutalité, Craint et admiré , il était surnommé « al-saffâh » (le sanguinaire).

Bibliographie indicative :

Ibn Sîrîn : Le Grand Livre de l’intérprétation des rêves, Editions TALANTKIT
Le rêve et ses interprétations en islam Pierre Lory – Albin Michel, 2003
Abū ͑Alī al-Ḥusayn b. al-Ḥasan al-Khalīlī al-Dārī. al-Imām Muḥammad b. Sīrīn: Muntakhab al-kalām fi tafsīr al-aḥlām. Ed. ͑ Abd al-Raḥmān al-Jūzū. Beirut: Dār Maktabat al-Ḥayāt, n.d
Corbin, Henry. « Le songe visionnaire en spiritualité islamique » dans Grunebaum, G.E. Von et Callois Roger. Le Rêve et les Sociétés Humaines, Paris : Galimard (1967)
Daïm, A. Abdel. L’oniromancie arabe d’après Ibn Sîrîn. Damascus : Presses universitaires, 1958.
Fahd, T. « Psychologie animale et comportement humain dans les Proverbes arabes ». Bull. Fac. Lettres Strasbourg 48, (1969)
La divination arabe : Études religieuses, sociologiques et folkloriques sur le milieu natif de l’Islam. Paris : Éditions Sinbad, 1987.
Haddadou Akli, Mohand. Le rêve et son Interprétation dans l’Islam, Alger : Entreprise Nationale du Livre, 1991.
Tafsīr al-aḥlām, al-musammā al-Ishārāt fī ͑ ilm al- ͑ ibārāt. 2 v. in 1. Cairo: Dār al-Kutubī, Maādī al-Sarāyāt, al-Ṭab ͑ ah 1, 1991.
« Grandeur et servitudes de la traduction : Ibn Qutayba » Mélanges à la mémoire de Philippe Marçais, 171-180. Paris : A. Maisonneuve, 1985
Pellat, Charles. Le Traité d’astronomie pratique et de météorologie populaire d’Ibn Qutayba. Leiden : E.J. Brill, 1954.

Mahfoud BOUDAAKKAR